Externat

Vous êtes dans la rubrique "Productions pédagogiques"»"Communications orales"

Représentation de la médecine générale chez les étudiants de deuxième cycle des études médicales avant et après un stage ambulatoire

Numéro : 136

Auteurs: G. Derrien,  M. Boinot Meunier,  P. Parthenay,  Y. Ruelle,  J. Du Breuillac,  T. Valette,  J.Gomes
Email: p.parthenay@medsyn.fr

Contexte.
Un certain nombre de facultés de médecine a mis en place un stage ambulatoire de médecine générale au cours du deuxième cycle des études médicales, ce qui constitue le plus souvent le premier vrai contact des étudiants avec cette spécialité. La faculté de médecine de Poitiers a la volonté de rendre ce stage obligatoire pour tous les externes. Il permettra aux étudiants de découvrir les spécificités de la médecine générale et des soins primaires au même titre que les autres spécialités.

Objectif.
L'objectif de ce travail est de déterminer si la représentation socio-professionnelle de la médecine générale chez les étudiants du 2ème cycle est différente avant et après un stage ambulatoire de 3 mois auprès de maitres de stage universitaires.

Méthodologie.
Une recherche qualitative a été menée par deux chercheurs, l'une auprès d'étudiants qui n'ont pas fait leur stage d'externe en médecine générale, l'autre auprès d'étudiants qui ont  fait ce stage. Le recueil de données a été réalisé par focus groups. Le guide d'entretien utilisé a été le même dans les deux travaux. La saturation des données a été obtenue après 3 focus groups pour chacun des chercheurs. Les entretiens ont été enregistrés, retranscrits puis  analysés à l'aide du logiciel Nvivo 9. Les données ont été analysées de manière inductive pour les entretiens concernant les externes qui n'avaient pas fait le stage chez le médecin généraliste, et de façon déductive pour les autres entretiens.

Résultats et discussion
Les résultats attendus, qui seront présentés au Congrès, sont une différence des représentations entre les deux groupes. Le groupe ayant fait le stage ambulatoire devrait avoir une représentation socio-professionnelle plus proche de la réalité, ce qui permettra aux étudiants de choisir ou non la spécialité médecine générale en ayant une vision plus précise de la profession.

Difficultés de transmission des caractéristiques de la médecine générale  lors du stage de 2ème cycle

Numéro : 237

Auteurs: E. Steyer,  G. Lecossois
Email: esteyer@wanadoo.fr

Justification.
L'insertion du stage de médecine générale dans une maquette par ailleurs exclusivement hospitalière ne permet pas une bonne appropriation par tous les étudiants des fondamentaux de la discipline. Une réflexion sur les caractéristiques  de  la médecine générale qui apparaissent le moins dans les récits de consultation de fin de stage peut apporter des éléments intéressants dans l'orientation pédagogique de  ce stage

Objectifs de réalisation.
Recenser les compétences de la médecine générale souvent oubliées dans les récits de consultation de fin de stage de médecine générale en 2ème cycle

Méthodes/moyens utilisés.
Une analyse qualitative a été réalisée sur les  290 récits  reçus correspondant  aux stages effectués en 2010-11, en dégageant les éléments rapportés par les étudiants concernant les caractéristiques de la médecine générale en utilisant une grille élaborée à partir  de la définition de la médecine générale par la WONCA. La réflexion de ce travail porte sur les  caractéristiques peu mentionnées et sur les modalités d'améliorer leur transmission
 
Résultats obtenus/espérés.
Le dépouillement de ces récits est riche d‚enseignements  sur la transmission des caractéristiques de la médecine générale. Il permet de mettre en valeur les difficultés des  étudiants en 2ème cycle à s'approprier et à valoriser certaines  composantes de l'exercice en médecine générale

« Médecine et Société », ou les différentes facettes de la profession médicale. Un nouvel enseignement en deuxième année de médecine

Numéro: 145

Auteurs: L. Fiquet,    A. Caubet,    P. Darnault,    E. Le Gall,    E. Méner,    S. Hugé,    J.-Y. Limeul
Email: anthony.chapron@gmail.com

Afin de réduire l'écart entre la profession imaginée après la réussite au concours PACES et la place réelle des médecins et de leur rôle dans la société, une nouvelle unité d''enseignement (UE) concernant 85% des étudiants en deuxième année de médecine a débuté en novembre 2011 sous la responsabilité du Département de Médecine Générale.

Cette UE doit permettre de faire entrevoir la variété des modes d'exercice au-delà du seul cadre hospitalo-universitaire majoritairement représenté lors de la formation initiale. Pour cela, l''enseignement est basé sur un apprentissage de la démarche réflexive à travers des sujets d''actualité et de société concernant la santé et la médecine.

L''UE comporte deux temps. Au premier semestre, vingt conférences sont assurées par des acteurs du monde de la santé, médecins ou non, portant sur différentes facettes de la profession de médecin. Le deuxième semestre consiste en un travail rédactionnel de mémoire tutoré, avec soutenance devant un jury, chaque problématique étant initiée sur la base d''un article de presse nationale concernant la profession médicale ou des questions de santé et de société.

Une évaluation de l''enseignement (son contenu et sa méthode) a été menée par questionnaires auto-administrés (N=139), dont l''analyse des résultats est en cours. Une enquête de satisfaction complémentaire, auprès des étudiants, des conférenciers et des tuteurs de mémoires, a été également menée.

La présentation des résultats de ces enquêtes, et du contenu de cette nouvelle UE confiée au DMG, montre qu''il est possible d''appréhender dès la 2ème année de licence la notion de « démarche professionnalisante ».

Organisation d''un ensemble de dispositifs pédagogiques innovants en  2ème cycle des études médicales de base répondant à des besoins d''apprentissage spécifiques, dans un contexte d''inflation du nombre d''étudiants (ou comment intégr

Numéro: 186

Auteurs: P. Burette,  A.-L. Lenoir,  M.-A. Berrewaerts,  V. Dumont,  V. Massart
Email: philippe.burette@skynet.be

Thème.
Les compétences spécifiques de l'enseignant en médecine générale

Justification.
Inflation du nombre d''étudiants, disparition progressive des dispositifs de type PBL (comme les ARC), mise à jour de lacunes chez les étudiants en sémiologie, de leur capacité d''anamnèse, de l''examen clinique structuré.

Contexte de réalisation.
Soutien financier universitaire envers le Département de Médecine Générale pour le développement d''initiatives pédagogiques innovantes.

Objectifs de réalisation.
Mise sur pieds de 6 (5 ?) méthodes pédagogiques interactives dont l'objectif général est l'apprentissage au raisonnement clinique,  pour les étudiants de 4ème et  5ème années en médecine.

Méthodes  et moyens.
Les 6 ateliers cliniques sont organisés en petits groupes (6-10 étudiants) ou groupes moyens (50-60), animés par des MG de terrain formés à cet effet. Les thèmes des ateliers sont sémiologie comparée, prise de tension, anamnèse sur patient standardisé, ARC écrit et individuel, paysage diagnostique. Les outils sont des vignettes cliniques, des patients standardisés, des jeux de rôle, des boitiers de votes électroniques.

Résultats obtenus.
Une participation active étudiante et une reconnaissance des compétences spécifiques du MG.

Discussion et questions.
Nécessité d''une bonne préparation, d''une participation des enseignants de base, d''une standardisation, d''une formation des tuteurs et d''une évaluation des étudiants.

Conclusions.
Les étudiants identifient progressivement les enseignants de MG comme les détenteurs de compétences spécifiques en matière d''anamnèse, de sémiologie, de vision globale des problèmes cliniques plus proches des besoins sociétaux. Nous avons prouvé la faisabilité de ces ateliers en termes de manpower en MG. Les étudiants ont clairement montré leur satisfaction par rapport à ce type d''apprentissage avant de débuter leurs stages cliniques. Les enseignants de MG, en collaborant avec les enseignants des autres disciplines, ont montré leur volonté d''ancrage facultaire dans le cursus médical de base.

Lorsque les externes prennent le pouvoir à Besançon !

Numéro: 202

Email : jean-michel.perrot@wanadoo.fr

Le stage externe plein temps est en place à Besançon depuis trois ans ; les quatrième et cinquième années effectuent sept semaines auprès de deux MSU ; ils doivent présenter lors d'?un enseignement dirigé un cas clinique sur sept situations de soins qui leurs sont apparues représentatives de l?'exercice en soins primaires.

Lors d?'une séance en juillet, une externe de cinquième année propose de présenter son cas clinique d?'une certaine manière. Le MCA et le CCU qui supervisent l'?enseignement dirigé sont un peu surpris mais accèdent à sa demande. Elle a préparé son cas clinique sur format A3 pour que ses 20 collègues en prennent connaissance. Elle leur demande leur accord pour savoir s?'ils veulent participer. Elle pose la question «  à partir de ce cas clinique, j?'aimerais que vous me disiez tout ce que le médecin généraliste a dû mettre en ?oeuvre pour assurer sa prise en charge ». Elle donne la consigne pour le groupe que chacun agite les mains d?'une manière ou d'?une autre pour dire leur accord ou leur désaccord par rapport aux propositions faites. Elle lit son cas clinique parfaitement énoncé sous forme bio psycho sociale.

Il s?'en suit un listage des compétences tel que cela pourrait être repéré dans le référentiel métier, présenté sous forme de carte heuristique, le médecin traitant étant au centre. Elle récidive avec une deuxième phase de sa présentation en énonçant qu?'après le cas de Mme Mapito, Mr Mapito est venu consulter le lendemain et elle met en miroir une autre carte heuristique pour Mr. Le double tableau noir est couvert des compétences parfaitement identifiées par les externes !
L'?intervention se termine par une échelle de Lickert à taille humaine : les étudiants se déplacent à droite ou gauche selon leur satisfaction ; les enseignants applaudissent ce véritable  groupe de pairs.

Interventions de Médecins Généralistes dans un dispositif pédagogique novateur de Soins Palliatifs en 2e cycle

Numéro : 216

Auteurs: D. Giet,  V. Massart
Email: v.massart@chu.ulg.ac.be

Justification.
La médecine générale souffre d''une visibilité insuffisante dans la formation de base. Ceci contribue probablement au faible taux de vocations pour notre discipline. Ainsi, le Département de médecine générale (MG) œoeuvre depuis plusieurs années à accroitre ses interventions dans la formation de base.
               
Contexte de réalisation.
A la faveur d''une réforme d''un cours de médecine palliative dispensé aux étudiants en fin de formation médicale de base, le département a obtenu de partager la charge de cours avec un praticien hospitalier. Cela s''est concrétisé par l''intervention d''enseignants et de tuteurs généralistes au sein d''un dispositif pédagogique novateur qui a concerné tous les étudiants depuis 2010.

Objectifs de réalisation.
Accroître la visibilité de la MG et montrer les rôles et fonctions du Généraliste à l''ensemble des étudiants, dans le domaine des soins palliatifs.

Méthodes/moyens utilisés.
Le département a oeœuvré à la mise en place d''un dispositif pédagogique novateur qui a intégré des intervenants généralistes à tous les niveaux et qui sera décrit lors de la présentation : portfolio électronique, vignette clinique évolutive, accompagnement par des tuteurs, cours pluridisciplinaires.
               
Résultats obtenus/espérés.
Intégration d''intervenants généralistes dans toutes les modalités du dispositif (coordination générale, enseignements magistraux et tutorat assurés pour moitié par des généralistes).
A de très nombreuses reprises dans leur portfolio, on observe que les étudiants mentionnent les rôles et fonctions du MG dans la prise en charge de patients palliatifs.

Discussion et/ou questions à l'issue de la présentation.
L''implication des généralistes dans la formation de base, en particulier dans le domaine palliatif peut-elle améliorer la visibilité et au-delà, la vocation pour la médecine générale ?

Conclusion.
L''expérience positionnant des généralistes dans un dispositif pédagogique novateur en 2e cycle, dans le domaine des soins palliatifs, semble positive. Son impact mériterait d'être évalué plus précisément.

Evaluation de l''étudiant de 2ème cycle en stage de médecine générale.

Numéro: 187

Auteurs: X. Lainé,  P. Girier,  C. Dupraz,  A. Moreau
Email: xlaine@wanadoo.fr

L'évaluation des stages d'externat en médecine générale à partir de la grille actuelle à montré ses limites, avec des appréciations allant de très bien, bien, jusqu'à'à insuffisant, ne permettant pas une appréciation objective de l'étudiant par le maître de stage. De plus, il semblait difficile d'avoir une homogénéité entre les MSU sur cette évaluation.

L'objectif de ce travail pédagogique a consisté en une refonte des items et des éléments de cotation, pour évaluer les apprentissages dans le respect des objectifs de second cycle. Les résultats principaux sont pour les items : 1-connaissances théoriques (en fonction du cursus de létudiant), 2-Adapatation et motivation au stage, 3- Aptitude relationnelle et approche centrée patient, 4- Ponctualité/assiduité, 5- Compréhension des conditions d'exercice de la Médecine Générale en lien avec les compétences du référentiel métier de MG, 6-Démarche clinique (approche globale), 7-Examen clinique et gestes techniques du référentiel métier du MG, 8-Compréhension de l'éthique, du droit médical, de la déontologie et de la responsabilité, 9-Progression au cours du stage, 10- Commentaires éventuels.
Par exemple pour les éléments d'évaluation de l'item 1-connaissances théoriques (en fonction du cursus de létudiant) : A : connues et fait des recherches, B : connues sans plus, C : juste suffisantes, D : insuffisantes, E : aucune.
Et pour l'item 6- Démarche clinique (approche globale) A : est capable de la réaliser en situation de consultation supervisée, B : est capable de la réaliser partiellement, C : ne fait pas mais est capable de la décrire totalement, D : est capable de la décrire, mais partiellement, E : incapable de le dire (faire ? )
La lettre E invalide le stage.
L'ensemble des items seraient présentés lors du congrès.
Cette grille est mise en place pour la rentrée 2012 et remplie directement en ligne par le MSU.

Grille critériée d'évaluation des étudiants  de 2e cycle en stage ambulatoire de Médecine générale

Numéro: 232

Auteurs : M. Médioni,  L. Compagnon,  C. Dumay,  C. Attali
Email : medioni.michel@orange.fr

Thème.
Compétences des étudiants en 2ème cycle
               
Justification
L'évaluation et la validation des étudiants en stage de 2ème cycle repose sur :
  •                 une grille critèriée support de la validation remplie par les MSU recevant l'étudiant, comportant 9 items   
  •                 la présence régulière,
  •                 la production d'un journal de bord de 20 situations rencontrées au cours du stage et ayant permis un apprentissage.

Objectifs de réalisation.
Construire une fiche de validation utilisable par tous les maîtres de stage des externes  au cours de leur  stage en médecine ambulatoire, reflétant l'acquisition de compétences adaptées au 2ème cycle.

Méthodes/moyens utilisés.
Un groupe de médecins généralistes enseignants a travaillé par échanges électroniques sous la direction  du responsable des stages ambulatoires  à partir de la fiche de validation utilisée auparavant. Le groupe a abouti à un outil structuré d'évaluation et de validation. Pour chaque items l'évaluation est  déclinée en quatre niveaux critériés (insuffisant, correct, bien, excellent).

Résultats espérés.
La structure de cette grille permettra une amélioration et une harmonisation des évaluations des  étudiants par les différents MSU.  Elle permettra un échange entre  les  maîtres de stage et les externes lors de la  validation

Discussion et/ou questions à l'issue de la présentation.
L'utilisation de cet outil a été mise en place à partir du stage trimestriel de juin à septembre. Elle a été présentée  aux différents maîtres de stage et fait partie du carnet de validation du stage. Une évaluation de cet outil est ensuite prévue.