Se former

Vous êtes dans la rubrique "Productions pédagogiques"»"Communications orales"

Niveaux de compétence des internes en médecine générale de Tours en matière d'éducation, de prévention et de dépistage. Une enquête qualitative

Numéro : 58

Auteurs : C. Renoux,  M. Dussart
Email  : cecilerenoux.doc@orange.fr

Contexte.
Le développement d'outils d'évaluation pour la certification des internes de MG est en cours à l'échelle n'ationale. La région Grand Ouest s'est vu attribuer la compétence éducation – prévention – dépistage. L''objectif du travail était d'étudier les représentations, les connaissances des internes dans ce domaine et faire émerger des hypothèses d'indicateurs de niveau d'acquisition  de compétences à différents stades du cursus.

Méthode.
Enquête qualitative par FG auprès de 18 internes de MG, définis comme novice, intermédiaire ou compétent. Une analyse thématique de contenu a mis en évidence des indices par niveau, dégagé les concordances ou discordances et fait émerger des hypothèses d'indicateurs à partir des données obtenues.

Résultats.
Malgré des représentations globales floues, les internes identifiaient les missions et les compétences nécessaires au médecin généraliste, le patient comme central, confirmant un bon socle de connaissances. Les limites ressenties de prise en charge étaient liées au médecin, au patient et à l'environnement ; les difficultés au manque d'expérience. Les internes possédaient des compétences génériques et avaient des profils inattendus (paternaliste). L'expérimentation sur le terrain était essentielle.
               
Discussion.
Un mode d'évaluation en situation authentique semble approprié. Définir des profils de niveau d'interne dans le domaine exploré avec les données de Tours n'a pas été possible. Des profils génériques d'internes sont proposés.

Conclusion.
Une étude transversale des données du Grand Ouest est indispensable pour compléter les explorations, gommer les disparités et comparer les indicateurs du terrain aux indicateurs théoriques.

Evaluation par lien internet des formations facultaires du DES de Médecine Générale

Numéro: 82

Auteurs: F. Birault,  S. Grandcollin,  J. Du Breuillac,  V. Victor Chaplet,  J. Gomes,  P. Ingrand
Email : docteur.f.birault@gmail.com

Introduction.
L''enseignement théorique du DES de médecine générale, est organisé sous forme de modules composés de séminaires et de groupes d'échanges et d'amélioration des pratiques entre internes. Chaque module a été conçu à partir d'une approche par compétences selon le référentiel métier CNGE 2009. Les scénarios pédagogiques sont articulés autour d''objectifs pédagogiques évaluables. Ils sont déclinés par plusieurs binômes d''enseignants. Notre objectif est de mettre en place une évaluation efficiente de cet enseignement facultaire.

Méthode.
L''outil d''évaluation est constitué par les évaluations étudiantes individualisées de chacun des objectifs pédagogiques définis, codées selon une échelle de Likert à 6 niveaux (de "pas du tout d'accord" à "tout à fait d'accord"), remplies sur le site internet de la Faculté de Médecine. L''évaluation, obligatoire pour l''étudiant, doit être faite dans le mois suivant la formation.

Résultats.
1726 évaluations de 106 séances d''enseignements  effectuées de septembre 2010 à juin 2012 ont été enregistrées par 234 (69/78/87)  étudiants de trois promotions (2009/2010/2011). Chaque étudiant a répondu en moyenne à 9/8,2/5,4 évaluations sur 12/12/7 possibles, selon les promotions. Elles concernent 17 enseignements de deux heures et 6 de six heures. La cohérence interne de l''outil a été évalué (alpha de Cronbach standardisé  0,81).

Discussion.
L''analyse a permis d''identifier les 10% d''enseignements les moins bien notés par les étudiants.  Pour chaque enseignement, l''analyse de l''évaluation par objectif pédagogique permet au concepteur des enseignements d''apprécier les difficultés éventuelles  sur le libellé de l''objectif pédagogique, les documents fournis, la méthode pédagogique utilisée, la qualité des intervenants, le respect des objectifs, l'amélioration ressentie de la compétence. Ce retour des évaluations vers les concepteurs des scénarios et les enseignants, devrait permettre une amélioration de la qualité pédagogique de l''enseignement. Cette amélioration sera jugée par la modification des évaluations.

20% des jeunes généralistes en campagne : une réalité

Numéro: 234

Auteurs : A. Gouget,    M.-L. Gouget,    G. Martinot,  P. Athis
Email : arnaudgouget.dr@orange.fr

Thème.
Construire des compétences – quels outils ? dans quels lieux ?

Justification.
La désertion du milieu rural par les jeunes médecins de famille relève-t-elle de la peur ou de la réalité ?

Contexte de réalisation.
Un tiers de la population de Bourgogne, vivant à la campagne, risque de manquer de médecins généralistes entre 2012 et 2016.

Objectifs de réalisation.
Il s'agit de décrire objectivement l'installation des jeunes médecins en milieu rural et d'analyser les déterminants de ce choix.

Méthode.
On présente ici une partie des résultats de 3 enquêtes descriptives menées chez 688 médecins de Bourgogne ayant soutenu leur thèse de médecine générale entre 1993 et 2007. Le même questionnaire et la même méthode ont été employés : questionnaire par contact indirect avec au plus 2 relances.

Résultats.
D'une enquête à l'autre, 93 à 95 % des diplômés ont répondu, la moitié ayant un exercice libéral.
20% des généralistes installés en cabinet libéral travaillent en milieu rural (commune < 2000 habitants). Les femmes ont choisi l'exercice rural avec à peu près la même fréquence que les hommes. Les critères ayant influencé ce choix sont l'opportunité, l'expérience professionnelle, l'environnement géographique et l'environnement médical.

Conclusion/Questions.
La profession se féminise, les comportements évoluent, mais l'attrait des jeunes médecins pour la campagne reste réel et constant : l'intérêt des stages chez les généralistes en milieu rural est ainsi confirmé.

Pour promouvoir la médecine générale, a fortiori en campagne, il faudrait améliorer le recrutement de la filière auprès des étudiants, par des stages ambulatoires obligatoires (externes, SASPAS)  et la séparation du recrutement des autres filières (gériatrie, urgences..) au troisième cycle. Le maintien des services de vie locale semble tout aussi prépondérant.

Pour conforter ces données, des travaux similaires donnant des résultats représentatifs d'autres régions seraient utiles.

Elaboration d'un référentiel métier et compétences par méthodes de consensus : la gynécologie en situations de soins primaires

Numéro : 142

Auteurs : R. Belkebir,  S. Grandcolin,  F. Birault
Email : remy.belkebir@gmail.com

Introduction.
Avec la décroissance du nombre de gynécologue « médical » et les exigences sociales du système de santé, la pratique de la gynécologie doit occuper une place significative en médecine générale, en tant que « famille de situation ». Or, environ 50% des internes de médecine générale de Poitiers ne font pas de stage pratique de gynécologie. Cest dans loptique de la mise en place d'un nouveau stage dans la maquette du DES de médecine générale, un stage ambulatoire femme-enfant, qu'est née l'idée de ce travail. Un référentiel métier et compétences constituerait un outil pédagogique pour évaluer l'impact de ce nouveau stage. Nous avons choisi d'utiliser la forme du référentiel élaboré par le CNGE, qui répond aux exigences théoriques du paradigme d'apprentissage.

Matériel et Méthode.
Échantillonnage raisonné de 15 experts de soins primaires en gynécologie : médecins généralistes pratiquant régulièrement des actes de gynécologie et/ou possédant un DU de gynécologie
Méthodologie qualitative  de consensus en deux étapes :
  • choix de l'intitulé des situations de soin types par une méthode Delphi
  • élaboration et validation du contenu des situations des soins types par une méthode inspirée de la technique Rand/Ucla
Réalisation de l'étude par échange de courriels

Résultats.
Cinq intitulés de situations de soins types ont été déterminés après 3 rondes de Delphi
Un référentiel provisoire a été élaboré par les investigateurs à partir de leur expérience et des recommandations.
Une première exploration auprès des experts a mis en avant les points rajoutés et les points de désaccord. Ceux-ci ont été soumis à une nouvelle validation auprès des experts.

Prospectives.
Ce référentiel a été élaboré dans le but de servir d'outil d'évaluation des compétences, selon différentes modalités (certificative, formative, de programme).
Une validation ultérieure auprès des ECA et l'élaboration d'une échelle descriptive globales restent à effectuer.