Posters

Vous êtes dans la rubrique "Productions pédagogiques"»"Posters"

Journée de promotion de la médecine générale (MG) à destination des externes.

Numéro  : 103

Auteurs: I. Ettori-Ajasse, L. Martel, M. Brosset
Email : isa_ettori@hotmail.fr

Contexte.
Depuis 4 ans, les internes de médecine générale (IMG), les remplaçants et jeunes installés organisent une journée de promotion de la MG à destination des externes à la faculté de médecine de Tours. Le but est de leur montrer les spécificités de la MG et de renforcer leur vocation vers cette spécialité.

Objectif de l'étude.
Évaluer l'impact de la journée de promotion de la MG sur la satisfaction des participants et sur leurs souhaits d'exercice futur.

Méthode.
Enquête observationnelle transversale par questionnaire fermé et commentaires libres contenant 19 questions concernant leur attirance pour la MG avant et après la journée, son organisation. La sélection des participants s'est faite lors de la session 2012, avec remise des questionnaires à la fin de la journée. L'analyse descriptive a été faite à l'aide du logiciel Excel.

Résultats.
Le taux de participation était 59,2%. Avant d'assister à cette journée, 45% des répondants souhaitaient s'orienter vers la MG, 4% ne le souhaitant pas, et 51% hésitaient encore.
Au terme de cette journée, ces taux étaient respectivement de 73%, 2% et 24%.
91% ont trouvé les informations délivrées sur la journée suffisantes et l'organisation de la journée adéquate avec le choix de 2 ateliers sur 3 proposés.

Discussion.
Cette journée annuelle délivre aux externes une vision de la MG et de sa diversité d'exercice avec une augmentation des déclarations de choix de la MG. Un  biais de l'étude est que les participants de la journée non obligatoire sont plus motivés pour la MG que les absents.
Il pourrait être intéressant d'évaluer la satisfaction des étudiants de DCEM sur les différentes approches de la MG au sein de l'université pendant l'externat et d'évaluer le nombre réel d'inscriptions en DES à posteriori.

Une évaluation du stage en deuxième cycle mieux adaptée aux spécificités pédagogiques

Numéro: 105

Auteurs: B. Chicoulaa, S. Ané, M. Bismuth, M.-E. Rougé-Bugat, P. Bismuth, B. Escourrou, P. Mesthé, J.-C. Poutrain, J. Subra, L. Latrous, J. Birebent, A. Freyens, O. Bourgeois, T. Brillac, P. Boyer, Y. Abitteboul, A. Stillmunkes, S. Bismuth, M. Vidal, S. Oustric
Email          : m.bismuth@wanadoo.fr

Contexte.
L'arrêté du 23 novembre 2006 pris en application de l'article 8 de l'arrêté du 4 mars 1997 modifié relatif à la deuxième partie du  deuxième cycle des études médicales a conduit notre DUMG à mettre en place le  stage de médecine générale systématique pour tous les externes de nos facultés. L'utilisation d'une grille d'évaluation a très vite été jugée trop complexe et peu adaptée. Une nouvelle grille mieux adaptée à ce stage est incontournable.

Méthode.
A partir des objectifs pédagogiques clairement définis dans l'arrêté du 23 Novembre 2006 , et de thèmes plus simples et plus adaptés à ce stage, une grille a été écrite et proposée à 20 maîtres de stage universitaire (MSU). Elle comporte un volet d'évaluation pour le MSU et un pour l'externe . Cette nouvelle version devait être validée par tous les MSU de DCEM au cours d'une réunion physique.

Résultats.
Les étapes prévues ont permis l'élaboration d'une  grille utilisable par  36 MSU de DCEM dès  novembre 2012
Les items concernant :
  • l'évaluation de l'étudiant par le MSU a trait à la sensibilisation du rôle du médecin généraliste dans le domaine du soin primaire, (continuité, coordination des soins, etc.). Environnement bio psycho social contextualisé , relation médecin patient.
La motivation de l'externe et l'intérêt vis à vis du stage sera également évalué;
               
  • l'évaluation du MSU par l'étudiant a trait à la relation établie avec le MSU, la prise en compte des attentes, l'implication dans le raisonnement médical, le bon équilibre entre soins et enseignement, la satisfaction globale du stage

Discussion.
La pertinence de cette grille doit être évaluée à l'issue d'une année de fonctionnement.
Cela permettra d'enrichir à la fois le contenu du stage (pour l'étudiant, mais aussi pour le MSU) et s'il le faut, d'améliorer cette grille pour qu'elle reflète au mieux la réalité de ce stage.

Un enseignement réorganisé  dans le DES de Médecine Générale pour répondre aux besoins d'un 3° Cycle basé sur les acquisitions de compétences des internes

Numéro : 214


Auteurs: B. Escourrou, M. Bismuth, P. Mesthé, J.-C. Poutrain, S. Ané, B. Chicoulaa, M.-E. Rougé Bugat, P. Bismuth, J. Subra, L. Latrous, J. Birebent, A. Freyens, O. Bourgeois, T. Brillac, P. Boyer, Y. Abitteboul, A. Stillmunkes, S. Bismuth, M. Vidal, S. Oustric
Email : m.bismuth@wanadoo.fr

Contexte.
Notre DUMG afin de s'adapter à certaines contraintes, en particulier l'augmentation croissante du nombre d'internes et rendre le parcours dans le DES le plus fluide possible a réorganisé la maquette des stages pratiques pour rester en cohérence avec un enseignement théorique réorganisé.

Méthode.
Les enseignants responsables des stages pratiques et de l'enseignement théorique ont cherché à réorganiser la maquette des stages pratiques sur les 3 années du DES en tenant compte du contenu pédagogique et de la répartition des 16 modules de notre enseignement théorique qui est adossé aux situations du référentiel métier et compétence.
Cet enseignement  théorique devait être adossé à la maquette des stages pratiques . En effet il aborde trois grands domaines :
Des situations plutôt orientées vers le  biomédical
Des situations  les plus complexes, nécessitant une expérience du soin primaire,
Des situations qui peuvent faire  l'objet d'un enseignement intégré.

Résultats.
La répartition des stages pratiques  a été redéfinie de la façon suivante :
les 8 modules  abordant le bio médical sont réservés aux internes de T1 qui effectuent le stage aux urgences et en médecine adulte
Les 8 autres modules abordant des situations plus complexes nécessitant une expérience du soin primaire ont été fléchés sur les stages libres dont le SASPAS.
Pour les internes en T2, l'enseignement aborde  les sujets de la prescription, de l'éthique, des relations avec les caisses et seront  réalisés lors du stage praticien niveau 1 pour une moitié des internes .
Pour l'autre moitié, les internes en stage gynéco-pédiatrie sont fléchés sur un enseignement intégré thématisé.

Discussion.
Cette nouvelle répartition sur la durée du DES de l'enseignement théorique  doit pouvoir permettre d'aborder des problématiques proches des  questionnements quotidiens des internes et de structurer l'acquisition des compétences.
Une évaluation est en cours.

Groupe d'Enseignement Facultaire : nouvelle définition des contenus de l'enseignement

Numéro  : 66

Auteurs : J. Robert,  A. Potier
Email  : jm.robert@medsyn.fr

Depuis 2004, le choix de la pédagogie par apprentissage fait émerger des questions sur l'évaluation. L'enseignement de médecine générale souffre d'un flou des contenus, d'une dispersion des objets pédagogiques, d'une atomisation de l'enseignement et d'un trouble de l'évaluation des internes et des enseignants. Les enseignements théoriques par séminaires apportent des connaissances relatives à des pathologies d'organe, des syndromes cliniques généralement sans contexte.
Comment en pratique proposer aux internes et enseignants un ensemble cohérent d'outils d'acquisition et amélioration des compétences généralistes  dans le respect du dogme constructiviste.
A partir des situations vécues, ou exemplaires, les internes sont invités au questionnement et à la recherche de voies de résolutions propres à répondre à de futures situations d'exercice de médecine générale.
Ils fabriquent des traces d'apprentissage principalement par l'écriture et par les entretiens avec les maitres de stage. 19 familles de situations issues du référentiel métier permettent de visiter la majeure partie de celles rencontrées en médecine générale, de mettre en ooeuvre les compétences professionnelles attendues et constituent le contenu de l'enseignement.
Pour la rentrée 2012, nous avons transformé les enseignements théoriques en groupes d'enseignement facultaires. (GEF) Un enseignant généraliste, à propos d'une situation exemplaire, conduisait un travail bibliographique, incitait son groupe de 10 internes à la réflexion sur le thème, formalisait en séance les questionnements, recueillait et validait les traces d'apprentissage produites en faisant part aux tuteurs respectifs des internes.
Si les internes comprennent mieux l'objet de leur évaluation, les enseignants ne sont pas tous prêts au travail bibliographique préparatoire. Ce mode de suivi des internes n'exige pas plus d'enseignants mais demande plus de former des experts de la discipline que des animateurs de séminaires. L'organisation par groupe de 10 internes permet de proposer des séances décentralisées dans une région vaste en s'affranchissant des contraintes des salles de la faculté.

Quelles sont les connaisssances des IMG en santé sexuelle

Numéro : 113

Auteurs : J. Du Breuillac, A.-L. Chapuis, F. Birault
Email: stephaniegrandcolin@aliceadsl.fr

Introduction.
Le médecin généraliste doit être compétent pour assurer le suivi gynécologique des femmes. Une femme consulte en médecine générale en moyenne 3.6 fois par an pour ce motif. Or un certain nombre d'internes n'effectuent pas de stage hospitalier dans un service de gynécologie. Nous souhaitions connaître  les connaissances et les habiletés des internes dans le cadre de la mise en place d'un enseignement de la santé sexuelle.

Méthode.
Un questionnaire en ligne a été soumis à l'ensemble des internes de médecine générale  entre novembre 2011 et mai 2012. L'objectif  était de mesurer  les connaissances et les habiletés déclarées des internes de médecine générale en gynécologie de soins primaires. Les questions ont porté sur les 5 motifs les plus fréquents de consultation gynécologique en médecine générale : la contraception, la grossesse, la ménopause, les vulvo-vaginites, la prévention. Les items du questionnaire ont été construits et sélectionnés par la méthode du panel d'experts.

Résultats.
Le questionnaire avait une bonne cohérence interne (alpha standardisé de Cronbach = 0,74 pour la mesure des connaissances et 0,86 pour la mesure des habiletés). Taux de réponses : 49.5%. 61%  d'entre eux sont  à l'aise pour réaliser une prescription de pilule. Mais 73% disent ne pas connaître le Quick start ; 92% ne connaissent pas l'acronyme BERCER. En cas d'oubli de pilule, 97 % pensent qu'il faut la prendre après l'oubli. 52% savent que le DIU est une contraception d'urgence. 53% donneraient les bonnes consignes en cas d'oubli de pilule, 48% savent poser un Nexplanon©, 44.2% le retirer, 34.6% savent poser un stérilet, 47% le retirer.

Discussion.
Nos résultats sont en accord avec la littérature et  montrent  un manque important de connaissances et d'aisance des internes. Ce travail va nous aider pour la planification des stages femme enfant ambulatoires.

L'empathie : une compétence à acquérir ? Une attitude à transmettre ?

Numéro: 148

Auteurs : E. Marin, C. Perdrix
Email: doc.elsam@gmail.com

Contexte.
L'empathie est un élément clé de l'effet médecin et de la relation médecin-patient. Pouvoir établir une relation empathique avec le patient est un élément du programme des études médicales.

Objectifs.
Existe-t-il des expériences d'enseignement pour renforcer cette faculté chez les étudiants en médecine ?

Méthodes.
Une revue de la littérature sur cinq ans a recherché les études qualitatives et quantitatives concernant l'enseignement de l'empathie dans les facultés de médecine.

Résultats.
45 articles ont été retenus. Les principales données proviennent des pays anglo-saxons.
Les articles revus proposent un enseignement varié, intégré à l'enseignement biomédical et soutenu au cours de la formation. Les formations comportent des exercices de communication verbale et non-verbale, des jeux de rôles, une exploration de vécus et de représentations de la maladie par des récits, un travail d'écriture narrative. La principale source d'enseignement est l'expérience et l'observation de manifestations d'empathie par les soignants en stage. Ces méthodes incluent des pratiques réflexives individuelles et collectives qui permettent d'expliciter et de gérer consciemment les facteurs internes et externes qui influencent l'empathie dans les relations professionnelles. Des exemples d'exercices et d'échelles pour s'évaluer sont présentés.

Discussion.
Les résultats sont limités par les critères de jugement de l'effet de ces formations, souvent basés sur des échelles d'auto-évaluation.

Conclusion.
L'empathie est plus une faculté universelle qui doit être soutenue au cours des études comme un élément indissociable de l'enseignement biomédical, 'une compétence à faire acquérir et à évaluer de façon formelle.

Mise en place du module «  traces écrites d'apprentissage » pour les étudiants en 3ème cycle des études médicales

Numéro : 182

Auteurs : S. Chartier, M. Djassibel, S. Broli, V. Renard
Email : emilie_frisouille@yahoo.fr

Thème.
Le tutorat : une pédagogie individualisée pour des compétences génériques

Justification.
Pour former efficacement les futurs professionnels généralistes, les principes pédagogiques du programme de D.E.S sont ceux issus du « modèle constructiviste ». Mais les traces écrites d'apprentissage relatives aux situations de soins vécues par les étudiants ne reflètent pas toujours un apprentissage ce qui obère la construction de leur mémoire constitué par la somme de leurs traces.

Contexte de réalisation.
Révision du module « traces écrites d'apprentissage » pour les étudiants en T1 à la rentrée 2012-13 à Créteil.

Objectifs de réalisation.
Aider les internes à structurer et  formaliser leurs traces écrites d'apprentissage issues des situations de soins rencontrées.

Moyens utilisés.
Ce module comporte 1 cours en grand groupe sur les principes de l'apprentissage, 1 cours en groupe de 6 pour comprendre le sens de la production des traces et élaborer les premières, 2 cours en binôme au 2ème trimestre pour confronter les premières traces aux avis des enseignants et au 3ème trimestre pour perfectionner leur finalisation et débuter la construction du mémoire du D.E.S. Ce module est assuré par 5 chefs de clinique et un enseignant.

Résultats espérés.
Les internes devraient s'approprier la méthode pédagogique et élaborer plus rapidement leurs premières traces écrites pour produire ces dernières selon le calendrier optimal. Les tuteurs pourront se consacrer à l'évaluation de traces méthodologiquement correctes plutôt qu'à une aide chronophage à l'appropriation de la méthode.

Question à l'issue de présentation : comment évaluer l'efficacité de ce module ?

Conclusion.
Ce module devrait permettre aux étudiants et aux enseignants de travailler directement sur les apprentissages une fois la méthode comprise et partagée.  La constitution du mémoire devrait être facilitée et mieux attester des compétences des internes.

Une pratique de terrain en quête de reconnaissance académique

Numéro : 206

Auteurs: S. Merimi
Email : sanaamerimi@menara.ma

Au Maroc, la Médecine Générale connait depuis 15 ans, une autarcie contrastant avec la dynamique des autres disciplines universitaires et les discours affichés des différents intervenants : facultés, ministère de la santé, professionnels, gestionnaires . Tous parlant d'une « Médecine de famille » en termes élogieux quant au rôle des généralistes sans pouvoir définir ni référentiel métier, ni un contenu de formation adéquat.

Dans ce contexte, La Maison de Santé Albalsam a initié, au cours de l'année universitaire 2010- 2011, une série de séminaires d'Initiation à la pratique en soins primaires et Santé communautaire destinés aux professionnels en exercice.

Ces séminaires ont permis de :
  • Créer un espace de rencontre et d'échange entre médecins issus de secteurs et de disciplines différents
  • Mettre la lumière sur une pratique de la multidisciplinarité qui reste le défi à relever pour les années à venir
  • Initier ces mêmes professionnels à une pratique nouvelle en soins primaires :
                Les outils de la recherche - action
                La démarche qualité
                Les spécificités des interventions en santé communautaire et promotion de la santé

Au-delà de la satisfaction du public cible, cette série de séminaires a permis de réfléchir concrètement à des éléments tels que :
  • Les fondements de la formation continue des médecins généralistes en particulier et celle des professionnels de soins primaires en général
  • La réalité de la pratique en soins primaires et son adéquation avec les besoins croissants de la population
  • L'intérêt d'intégrer des modules similaires dans le cursus des étudiants afin de leur donner les bases d'une pratique efficiente
  • Y aurait- il une discipline naissante au Maroc, la « Médecine Générale Communautaire » et qui aurait comme point de départ une pratique de terrain devenue expertise et qui serait en quête de reconnaissance académique ?